ADRIEN

 

LARDET

NEWS

Ce projet s'articule autour de recherches sur les matériaux pauvres et la transformation de produits dits semi finis, produits de grande consommation tel que les sacs plastiques ou la feuille d'aluminium.

 

Ces matériaux de rebut qui constituent une part importante et souvent ignorée de notre monde matériel et de notre économie, sont ici considérés comme une matière première, à part entière, tel un minerai.

 

A l'aide de procédés rudimentaires, ces matériaux qui gravitent dans nos univers quotidiens sans que l'on y porte une attention particulière, sont mis en lumière, révelés dans leurs qualités plastiques, physiques et esthétiques. Ils tendent à atteindre tout leur potentiel poétique et à acquérir une valeur ajoutée propre, par le biais de traitement artisanaux.

 

Ce travail de volume dans l'espace aspire à questionner le temps, celui de la production, de ses moyens. Il se veut également une remise en question de la valeur des choses et de celle du travail manuel, considérant le design d'abord comme un outil pour éclairer une part invisible de la création de notre monde concret, de sa beauté, de sa capacité à étonner et à susciter une certaine curiosité.